samedi 25 mai 2013

#3 - I feel like home.


Ce que j’ai appris en 3 jours au Mexique (principalement dans le sud de Mexico City) :

-       Il fait chaud. Trop.
-       Il faut acheter l’eau potable.
-       Le papier toilettes, tu le mets à la poubelle.
-       Le marché est tous les jours et toute la journée. Et c’est trop beau.


-       Les mexicains sont tactiles. Des fois trop.
-       Les mexicains sont machos.
-       Les mexicains sont très protecteurs.
-       Tout le monde est super sociable et aimable. Mais parfois y’a des gens bizarres.
-       Les chats mexicains ne comprennent ni le français, ni l’anglais.
-       Si tu ne parles pas un minimum d’espagnol, tu ne peux rien faire.
-       Quand il pleut, c’est carrément la tempête.
-       Il fait 30°C et aucune fille ne porte de shorts… ?!?!
-       La nourriture mexicaine vendue dans la rue est troooop bonne. Rien à voir avec celle du Nouveau Mexique.
-       Pour 0,50€, tu as un petit dèj’. Pour 2€, un bon repas.
-       Les gens crient dans la rue pour vendre (« LE GAZ ! » ; « ILS SONT BONS MES TACOS ! »)
-       Les bus sont pleins à craquer, les portes ne se ferment pas, les gens restent sur les marches extérieures quand le bus est en marche.
-       Y’a des terrasses sur tous les toits. Ca, c’est vraiment génial.


-       Tout est coloré.
-       La nuit, c’est (très) dangereux pour une fille seule.
-       Il y’a des bus (roses) spécial filles. Et un wagon (de train) seulement pour les filles entre 18h et 22h.
-       Le métro est à, à peine, 20 centimes.
-       Bob l’Eponge en espagnol, c’est génial.
-       Les mexicains mettent de la sauce extra-piquante sur des chips déjà over-piquante (pour moi du moins).
-       La sauce (qui est censée être non piquante), c’est pas pour moi.
-       « Salsa » veut dire sauce. J’aimerais bien apprendre la « sauce » ici.
-       Le Mezcal, ça coûte 0,60€ le verre en soirée étudiante. Et du coup le lendemain, t’as plus de gorge.

Los embarcaderos

mercredi 22 mai 2013

#2 - Mais qu'est ce que je fais là ?

Cher petit blog,

je suis bien arrivée à Mexico City. Vu du ciel, c'est juste magnifique, super grand avec une montagne au milieu de la ville et super coloré. Presque pas d'immeubles, juste dans le plein centre, que des petites maisons avec terrasses sur le toit et de couleurs vives et quelques parcs. On a l'impression d'atterrir sur la ville, vu que l'aéroport y est carrément collé.

Mais wouah, l'arrivée ensuite a été dure. 

Les premiers pas toute seule au Mexique n'ont pas été aussi faciles que je le pensais.

  • La dame qui donne le Visa touristique m'a pris la tête, elle ne m'a donnée qu'un Visa de 2 mois au lieu de 6 puisqu'il faut obligatoirement une adresse fixe pour tout le voyage. J'y penserai la prochaine fois. L'institut migratoire me l'a mis à 4 mois. Ca m'oblige quand même à sortir du pays pour y re-rentrer plus tôt que prévu.
  • Après l'arrivée à l'aéroport, une heure et demi de bus et deux heures de métro avec une chaleur insoutenable, complètement crevée, gros dodo parmi tous ces mexicains dans le métro qui épient mes moindres faits et gestes.
  • Oui, parce qu'étant blonde, je suis comme une bête de foire, complètement dévisagée, et ils n'essaient même pas de le faire discrètement, même les flics (qui sont normalement censés nous faire sentir en sécurité et non mal à l'aise), put*in ! Je n'aime pas ça du tout, je ne me sens pas du tout à mon aise, et je ne pense qu'à une chose c'est de retourner chez moi à ce moment-là. Ce ressenti est juste horrible, tu as l'impression que tu vas te faire agresser à chaque coin de rue. 
  • Après une ballade en journée dans Xochimilco, je me suis perdue (évidemment). J'ai pu bien m'essayer à l'espagnol pour demander mon chemin, ça va j'y arrive à peu près. Sinon tu te fais klaxonner et siffler de partout, t'entends des surnoms qu'ils te donnent, mais moi je ne comprends pas haha. Je n'ose même pas regarder les gens dans les yeux. 'Fin bon, c'est le premier jour, ça va aller mieux après.


    El gatito de mi couchsurfer
Il faut vraiment que j'essaie de m'y acclimater, parce que ces sentiments d'insécurité et de stress perpétuel ne veulent pas partir pour le moment.

Mon couchsurfeur est super gentil et accueillant. L'appartement est assez grand, mais il faut que je m'habitue aussi à ce minimum de confort, car ici il n'y en n'a pas vraiment.








vendredi 17 mai 2013

#1 - "Pour voyager heureux, voyager léger".

Bon, me voilà prête. J'ai tout, enfin j'espère. 


Pour une durée indéfinie, ma seule maison, mon seul bien précieux sera 
mon gros sac à dos.

C'est petit pour un an - en particulier pour une fille - vous allez me dire.
Oui, mais c'est largement suffisant pour quelqu'un qui bougera tout le temps et n'aura pas de maison bien à elle où se poser. Je fais donc mon aventurière, et vraiment, ça va me faire du bien de m'éloigner du petit confort auquel j'ai toujours été habituée. 

La mode à la française,
les multiples paires de chaussures,
les talons hauts,
les robes de soirée,
les vestes classes,
les rouges à lèvres et autres vernis,
mon lit douillet,
mon gros Nounours...

Hop, ça reste au placard !
Ça ne rentre pas dans le sac de toutes façons...



Petit weekend sur Paris pour dire au revoir aux copains, et ensuite :
21 Mai 2013, 13h40, décollage immédiat !


_________________________________________________________________________________

P.S. : Je vais essayer de raconter ce que je peux et quand je peux. 
Il est possible que je ne donne pas de nouvelles pendant deux semaines ou un mois, ça je ne le sais pas encore. Je peux très bien tomber sur un endroit sans Internet ou ne rien faire de bien intéressant pendant une longue période. C'est ça le problème d'aller quelque part sans savoir où, avec qui et dans quelles circonstances on va tomber/vivre. 
Donc pas d'inquiétude ! (N'est ce pas Mamounette ?)
J'essaierai de donner des nouvelles le plus souvent possible.